Aller au contenu

LE GRAND TOUR DU NORD

LE GRAND TOUR DU NORD

Itinéraire détaillé :

Plier tout

DIEGO SUAREZ / AMPASINDAVA / NOSY HARA
Départ matinal en 4X4 sur la piste qui mène au Cap d’Ambre, la pointe Nord de Madagascar. Après la traversée de la plaine d’Anamakia et les carreaux multicolores des salines, apparaît progressivement la côte. Il s’agit seulement d’une des quatre feuilles de l’immense trèfle que dessine la Baie de Diego Suarez vue du ciel. Peu après, une autre piste quitte la direction du Cap d’Ambre pour bifurquer vers l’Ouest et rejoindre le Canal du Mozambique à la grande plage d’Ampasindava. De là, partent les barques qui permettent d’accéder au monde perdu de l’archipel de Nosy Hara. Cet archipel unique est, avec tous les autres massifs karstiques de l’ouest malgache, le vestige d’édifices coralliens émergés au Jurassique. C’est sur la plus grande des îles qu’est installé le bivouac pour le dîner et la nuit.

NOSY HARA
D’une superficie de plus de 125 000 ha, le parc national Nosy Hara comptent 12 îlots. Sous l’eau, c’est un véritable jardin de corail qui s’offre aux yeux des plongeurs. En dehors des centaines d’espèces de poissons de récif et des tortues, il est aussi fréquenté par des dauphins et de rarissimes dugongs. La biodiversité terrestre n’est pas en reste avec 30 espèces oiseaux, dont l’aigle pêcheur, 18 de reptiles dont le plus petit caméléon au monde !!! La journée dans ce laboratoire de la nature commence par une navigation d’île en île et se termine par une marche au cœur de la grande île de Nosy Hara. Incroyable jardin de pierre et de plantes rares qui surplombe une eau turquoise. A la lumière du couchant, la palette des couleurs atteint son paroxysme, juste avant l’apéritif, le dîner et la nuit.

NOSY HARA / AMPASINDAVA / ANJAHAKELY
Difficile de quitter le jardin d’Eden, mais il faut rejoindre de bon matin en barque les véhicules qui attendent pour continuer l’exploration des merveilles naturelles du Nord malgache. Retour par la piste jusqu’à Diego Suarez pour le déjeuner, puis le long de la RN6 qui part vers le Sud. Le paysage qui défile change régulièrement : les sierras calcaires de la Montagne des Français à l’Ouest, puis l’ancien volcan de la Montagne d’Ambre à l’Est. La route monte sur ses pentes avant d’atteindre Anivorano, où un climat plus frais se fait ressentir. Peu après cette ville part la piste qui mène à la réserve expérimentale d’Andrafiamena, autre ensemble naturel de la région. Arrivée au village d’Anjahakely en fin de journée et accueil par les membres de la communauté locale qui gèrent le lodge. Dîner et nuit sur place.

ANJAHAKELY
L’Aire Protégée d’Andrafiamena Andavakoera a été créée par l’ONG Fanamby pour protéger l’habitat du Propithèque de Perierri. Cette ONG malgache a mis en place plusieurs projets de ce type, où le bien-être des communautés est indissociable de la conservation de la nature. Elle a misé sur l’éco-tourisme et la mise en valeur de filières agricoles, avec les lodges Akiba et la marque des produits Sahanala issus de l’agriculture biologique. Cette journée en forêt commence par la recherche des groupes de lémuriens avant d’aller pique-niquer au bord d’une piscine naturelle. Tout le long du chemin, les guides locaux ne manqueront pas de partager leurs connaissances sur la faune et la flore, et de montrer les trésors cachés dans la végétation. Sur le retour, un beau belvédère permet d’admirer le coucher de soleil sur la vallée. Dîner et nuit au lodge.

ANJAHAKELY / MAHAMASINA
Pas besoin de partir trop tôt ce jour-ci pour atteindre l’entrée Est du Parc de l’Ankarana. La vue depuis le bungalow mérite de s’attarder, avant de parcourir les 20 km de piste et le court trajet vers le Sud sur la RN6. Le temps de déjeuner chez Laurent à Mahamasina, de déposer les affaires dans ce nouvel hébergement et il est l’heure de repartir à la découverte d’un autre écosystème. Pour une première approche de ce massif karstique de 35 km de long, le parcours aménagé sur « les petits tsingy » permet déjà d’observer les plantes endémiques du parc : euphorbes, adénias et pachypodiums qui poussent à même roche. En contrebas, la visite de la « grotte des chauve-souris » dévoile un monde souterrain peuplé de sculptures minérales et d’étranges créatures. Retour chez Laurent en fin de journée pour le dîner et la nuit.

MAHAMASINA / ANDRAFIABE
Le Parc National de l’Ankarana est surtout connu pour ses « tsingy ». Ces éperons formés par l’érosion sont d’anciens récifs que la tectonique a fait émerger au jurassique moyen. En plus de son intérêt géologique, ce parc de 18220 ha abrite 3 types de forêts. Côté faune son taux d’endémisme est élevé, avec 10 espèces de lémuriens, 92 d’oiseaux, de nombreux reptiles et amphibiens. Journée consacrée à la traversée d’Est en Ouest du parc. Le sentier est aussi emprunté par les locaux, pour qui le site est sacré et intimement lié à l’histoire des Antankarana ou « gens de l’Ankarana ». La journée se finit en beauté par un trajet en 4X4 dans la savane. La muraille calcaire qui défile s’illumine au crépuscule, avant l’installation au campement d’Andrafiabe pour le dîner et la nuit.

ANDRAFIABE / AMBILOBE / SAMBAVA
Avant de reprendre la route il aurait été dommage de rater la série de grottes dont l’entrée est située non loin du campement. La balade, véritable initiation à la spéléologie, permet d’explorer plusieurs cavités de tailles variables, catacombes parées de concrétions, cathédrales où des racines de ficus plongent dans des puits de lumière. Le massif est un véritable labyrinthe parcouru de canyons ou de rivières souterraines comme celle qui sort à la « grotte des potamochères ». Il est temps ensuite d’aller déjeuner à Ambilobe, avant de parcourir dans l’après-midi les 500 km qui mènent à Sambava, la capitale mondiale de la vanille. La nouvelle route reliant les régions DIANA et SAVA n’est plus le calvaire qu’elle a été, mais malgré ça l’arrivée à l’hôtel est prévue le soir, pour le dîner et la nuit.

SAMBAVA / MANANTENINA / MAROJEJY
Transfert matinal sur la RN3B qui monte vers Andapa, jusqu’à l’entrée du Parc National de Marojejy. Sacrémontagne !!! Le slogan a bien été choisi pour ce massif de granit et de gneiss extrêmement accidenté, dont l’altitude varie de 75 à 2132 m. Rattaché au domaine climatique de l’Est, il reçoit beaucoup de pluies. Les fortes précipitations et le relief escarpé l’ont doté d’une épaisse forêt qui couvre près de 90% de sa superficie (55 500 ha). La découverte du parc s’apparente à une expédition, où provisions, ustensiles et bagages sont acheminés par une équipe de porteurs. 3 campements aménagés sont disposés le long du parcours pour accueillir les randonneurs. Pour ce premier jour le pique-nique est servi au Camp 1, tandis que le dîner et la nuit ont lieu au Camp 2.

MAROJEJY
Au fur et à mesure de cette marche de 4 jours, qui exige une bonne condition physique, le massif apparaît dans toute sa splendeur. C’est un paysage unique au monde, entre la densité de sa couverture végétale (4 types de forêt), ses hautes falaises et ses nappes de brume. Sa richesse faunistique et floristique est incomparable, avec 275 variétés de fougères, 35 de palmiers, 149 espèces d’amphibiens et de reptiles, 118 oiseaux différents. Onze espèces de lémuriens y ont été recensées, dont le Propithèque Soyeux endémique de la région et gravement menacé. Le 2ème jour permet d’observer le Simpona dans son habitat, avant de dormir au Camp 3. Le lendemain c’est l’ascension jusqu’au sommet, avant de redescendre pour passer la nuit au Camp 1.

MAROJEJY / AMBANJA
De bon matin, il faut lever le camp pour aller retrouver les véhicules à Manatenina. C’est une longue journée à rouler pendant les 400 km, qui permettent de rallier la ville d’Ambanja. Après Vohémar, la végétation exubérante de la région SAVA fait place au climat plus sec de la région DIANA. Déjeuner en cours de route à Daraina qui marque l’entrée dans une des zones aurifères les plus riches du pays. Contrairement à d’autres endroit où l’or se trouve dans les rivières, le métal jaune existe ici sous forme de filons déjà exploités depuis l’époque coloniale. Retour sur la RN6 à Ambilobe pour atteindre Ambanja en fin d’après-midi. La capitale du cacao malgache est un carrefour entre les routes qui relient le Nord de Madagascar à Antananarivo et l’île de Nosy Be. Accueil et installation à l’hôtel pour le dîner et la nuit.

AMBANJA / TANY KELY / AMPANGORIANA
Court transfert jusqu’à Ankify, le port qui assure les liaisons maritimes avec l’île touristique. C’est le moment de se séparer de votre guide et des chauffeurs qui auront conduit sur des routes compliquées pendant 12 jours, à la découverte des merveilles naturelles du Nord malgache. Le voyage se poursuit en vedette rapide pour rejoindre Nosy Tany Kely.  Classé Parc National Marin depuis 2010, cet îlot fait partie des sites les plus visités depuis Nosy Be. C’est l’endroit idéal pour faire un baptême de plongée. Les fonds coralliens riches et peu profonds abritent une faune sous-marine qui se laisse facilement approcher. Au programme : snorkeling au milieu des patates de corail, puis petite balade à pied au phare. Retour au bateau et traversée jusqu’à Nosy Komba pour le dîner et la nuit dans un hôtel à Ampangoriana.

AMPANGORIANA
Le village de pêcheurs d’Ampangoriana s’est petit à petit orienté vers le tourisme avec ses échoppes proposant de belles pièces de bois sculptés, des broderies et d’autres objets artisanaux. L’attraction principale reste les bandes de lémuriens Macacos qui cohabitent avec les villageois et les touristes. D’origine volcanique, la montagne de Nosy Komba a été efficacement protégée des brûlis depuis 2005. La forêt qui pousse sur ses pentes est un exemple réussi d’agroécologie. Grâce à un environnement préservé, les habitants y ont planté toutes sortes de fruits et d’épices, dont une vanille excellente. Si le choix est difficile pour cette journée entre baignade, farniente, shopping, visite du parc zoologique ou marche en montagne, le soir c’est apéritif au coucher de soleil, puis dîner et nuit à l’hôtel.

AMPANGORIANA /ANTAFONDRO / MARODOKA
Célèbre pour ses plages de sable fin, la grande île de Nosy Be recèle également quelques joyaux de biodiversité. Elle appartient au domaine climatique du Sambirano, où l’influence de montagnes amène plus de pluie que sur le reste de la côte Ouest. C’est dans le Parc National de Lokobe que subsiste encore la végétation originelle. Il faut une pirogue à moteur pour se rendre à Antafondro où des circuits proposent de découvrir la forêt primaire et ses animaux. Après la visite, la pirogue longe le parc pour rejoindre Marodoka, où des vestiges témoignent de l’histoire de cet ancien comptoir arabo-swahili. Le déjeuner typiquement malgache est servi dans l’espace des femmes de l’association Ravinala et finit en musique, avec chants et danses traditionnelles. Transfert à votre hôtel en fin d’après-midi.

DIEGO SUAREZ / AMPASINDAVA / NOSY HARA
Départ matinal en 4X4 sur la piste qui mène au Cap d’Ambre, la pointe Nord de Madagascar. Après la traversée de la plaine d’Anamakia et les carreaux multicolores des salines, apparaît progressivement la côte. Il s’agit seulement d’une des quatre feuilles de l’immense trèfle que dessine la Baie de Diego Suarez vue du ciel. Peu après, une autre piste quitte la direction du Cap d’Ambre pour bifurquer vers l’Ouest et rejoindre le Canal du Mozambique à la grande plage d’Ampasindava. De là, partent les barques qui permettent d’accéder au monde perdu de l’archipel de Nosy Hara. Cet archipel unique est, avec tous les autres massifs karstiques de l’ouest malgache, le vestige d’édifices coralliens émergés au Jurassique. C’est sur la plus grande des îles qu’est installé le bivouac pour le dîner et la nuit.

Galerie photos:

Réserver :


Circuits similaires :

L’ANKARANA D’OUEST EN EST

LES MERVEILLES DU NORD

LES BEAUTES CACHEES DE MAJUNGA

Translate »

Listes des circuits

Wishlist vide !